État d’urgence à Madagascar : l’impact de la crise du COVID-19 sur l’emploi des ménages

Etat d'urgence sanitaire à Madagascar COVID-19

Il est urgent d’agir. Lorsque la crise sanitaire liée au coronavirus est devenue une pandémie frappant l’ensemble de la planète à une progression inouïe, l’État Malagasy a pris des mesures pour tenter de se protéger des effets dévastateurs du COVID-19. D’abord, la suspension des liaisons aériennes, puis la fermeture des écoles et des entreprises, mais également la proclamation de l’état d’urgence sanitaire par le Président de la République le 20 mars 2020 suite à l’enregistrement du premier cas. Malheureusement, les cas contacts continuent de se multiplier à une vitesse inquiétante, en particulier dans la capitale. Antananarivo a même dû se re-confiner à partir du 5 juillet. Pour faire le point sur cette situation inédite, MadaAllStar, l’Association des Télétravailleurs de Madagascar a regroupé quelques chiffres clés issus d’une étude récemment menée par l’Institut National de la Statistique de Madagascar (Instat) avec l’appui de la Banque Mondiale.

Contexte général du COVID-19 à Madagascar

Selon les statistiques officielles du Ministère de la Santé Publique, Madagascar a enregistré ses trois premiers cas COVID–19 le 19 mars 2020.

Au 2 mai, date de la fin de cette première enquête, les chiffres été les suivants :

  • 1272 cas confirmés,
  • 896 patients en cours de traitement,
  • 367 patients guéris,
  • 10 décès ont été enregistrés.
Cas de COVID 19 a Madagascar du 19 mars au 2 avril
L’évolution du COVID-19 depuis le 19 mars au 2 avril.
Source : MSANP/CCO COVID–19

Aujourd’hui, les statistiques officielles les plus récentes disponibles attestent des résultats ci-dessous :

  • 7049 cas confirmés (+5777),
  • 3492 patients en cours de traitement (+2596),
  • 3498 patients guéris (+3131),
  • 59 décès enregistrés (+49),

La perte d’emploi lié au COVID–19 à Madagascar

Les milieux urbains confinés sont les plus en proie à une perte d’emploi. L’instauration de l’état d’urgence sanitaire et ses corollaires ont ralenti les activités de production sur l’ensemble du territoire national.

Impact du coronavirus sur l'emploi a Madagascar
La perte d’emploi liée au COVID–19 par principales branches d’activité (en %)

Les effets sont différents selon les milieux. La perte d’emplois est plus importante dans les zones urbaines confinées contrairement aux zones rurales. Ce constat confirme le fait que l’agriculture soit relativement épargnée par les effets de la pandémie du COVID–19 sur l’emploi.

Les raisons de la perte d’emploi lié au COVID–19 à Madagascar

Globalement, les emplois du secteur formel sont les plus touchés par cette crise sanitaire. La perte d’emploi lié à la propagation du coronavirus est de l’ordre de 4,4 % pour les emplois du secteur informel contre 12,9 % pour ceux du formel. En effet, ces derniers sont plus respectueux des mesures gouvernementales en vigueur pour lutter contre le coronavirus.

Les raisons de la perte d’emploi lié au COVID–19 à Madagascar
Les raisons de la perte d’emploi lié au COVID–19 à Madagascar

Plus spécifiquement, les travailleurs salariés, aussi bien du secteur formel qu’informel ont été les plus touchés par la perte d’emploi, après les apprentis en formation.

Modes de travail durant le confinement : des emplois sans rémunération

En dépit du travail effectué, 4 emplois sur 10 se font sans aucune rémunération lors de la période de confinement. Globalement, cela s’explique par la réduction du temps de travail. Ainsi, plus de 6 travailleurs sur 10 souhaitent effectuer des heures supplémentaires puisque le temps de travail est écourté.

Mode de travail durant le confinement
Les modes de travail durant le confinement

Modes de rémunération des individus en situation d’emploi lors du confinement : une diminution du revenu des ménages.

D’une manière générale, la contraction des activités économiques lors de la crise sanitaire se traduit par une diminution des revenus des ménages. En considérant la totalité des sources disponibles, 64,4 % des ménages ont accusé une diminution des revenus.

À noter que seulement 3,08 % ont adopté le télétravail.

Modes de rémunération des individus en situation d'emploi lors du confinement à Madagascar
Modes de rémunération des individus en situation d’emploi lors du confinement à Madagascar

Bien que les emplois de l’agriculture soient relativement préservés, les revenus de ces derniers sont pénalisés par la pandémie du COVID–19 au même titre que ceux des entreprises familiales non-agricoles.

Globalement, l’environnement des affaires n’est pas propice aux investissements.

Conclusion

Le confinement total est difficilement applicable malgré les mesures prescrites par le gouvernement. En effet, la plupart des travailleurs urbains sont dans le secteur informel et il n’est pas soutenable pour eux de rester une longue période sans travailler pour subvenir à leurs besoins.

La perte d’emploi liée au COVID–19 est plus importante dans la branche de la restauration et de l’hébergement ainsi que du transport. En outre, les emplois du secteur formel sont davantage enclins à se plier aux mesures prises entraînant l’arrêt de leurs activités.

En oeuvrant pour le développement et la protection des télétravailleurs freelances de Madagascar, l’Association à but non-lucratif MadaAllStar souhaite sensibiliser et mobiliser le grand public dans un effort commun visant à soutenir les ménages Malagasy souhaitant travailler de chez eux grâce aux métiers du web.

Ensemble soutenons les talents du web de Madagascar à faire face à la pandémie.

Comment ? En aidant notre Association MadaAllStar à atteindre ses objectifs de financement grâce à notre campagne de collecte de dons.

Merci d’avance pour votre soutien !


Article rédigé avec le ❤️ par Adrien, Community manager & Crowdfunding,
le 20 juillet 2020.
#COVID-19, #Emploi, #Madagascar

Laisser un commentaire